Le plafond est achevé, la totalité des lames de peuplier a été utilisée.

Une opportunité de faire venir un terrassier avec Maité et J-Louis ainsi que David, réduisant ainsi les coûts pour chacun, m'oriente vers la préparation des abords extérieurs.
Retour à la maçonnerie ...
J'ajoute un second rang de béton cellulaire autour de l'atelier pour me donner plus de latitude sur la gestion des extérieurs. Nous coffrons et coulons les semelles de béton qui recevront les 2 murs de parpaings au Sud-Ouest destinés à retenir la terre au niveau du sol naturel devant la fenêtre du bureau, tout ayant été décaissé au moment du terrassement.

Nous implantons et coffrons le perron, au Nord, devant la porte d'entrée. Avec l'aide de Fanny, nous remplissons ce coffrage de cailloux (matériau qui ne manque guère !) avant de couler le béton.

J'ai implanté et marqué à la bombe la courbe du muret de la terrasse.

Mais sur ce sol très caillouteux, ces marques peuvent bouger et risquent de ne pas suffire quand le terrassier viendra combler cet espace de cailloux pour réhausser le sol de la terrasse.
Par ailleurs, un grand nombre de chutes de siporex trainent dans ce secteur et doivent être évacuées ... La grande paresseuse que je suis décide d'utiliser ces chutes pour matérialiser l'embase du muret. C'est ce que nous faisons : Ces déchets sont donc recyclés sur place, nous permettant d'économiser beaucoup "d'huile de coude".

En définitive, le terrassier ne viendra pas ...

Fanny s'adonnant au "land art" architectural... 9 Mai 2013
Fanny s'adonnant au "land art" architectural... 9 Mai 2013
Nid de mésange charbonnière au creux d'un parpaing - Mai 2013
Nid de mésange charbonnière au creux d'un parpaing - Mai 2013
Livraison de la cuve de récupération d'eau de pluie - 16 Mai 2013
Livraison de la cuve de récupération d'eau de pluie - 16 Mai 2013

A défaut de terrassier, nous poursuivons néanmoins sur les extérieurs pour préparer l'arrivée de la cuve de récupération d'eau de pluie (3000l).

Prévue initialement le long de l'atelier, ce qui m'aurait obligée à faire revenir un engin pour creuser un trou de plus de 3m3, cette cuve béton sera finalement installée devant la fenêtre de la salle de bain, dans l'excédent du trou de la cave de David. Gilles devra égaliser la paroi - au prix de belles suées - mais au moins le trou est fait.

Le 16 Mai 2013, l'entreprise Chausson n'a plus qu'à la descendre jusqu'au lit de sable installé en fond de trou. Tout  autour, pour stabiliser l'ensemble, nous rebouchons avecun mélange de sable et de ciment sec.

Partagez votre site

ecohameaudandral.over-blog.fr

lhabicoque.jimdo.com